Accueil

Bibliographie

Etapes du GR 10

Faune

Flore

Gîtes & refuges

Lexique

Randonnées

Raquettes

Villages & villes

 

Le Train Jaune

 

Dans les Pyrénées-Orientales, le train jaune, transport touristique ferroviaire qui parcourt le plateau cerdan, la vallée du Têt, en empruntant d'impressionnants viaducs et ponts suspendus, a fêté cet hiver son 90e anniversaire. Le pittoresque convoi, dont certains wagons découverts permettent mieux apprécier le paysage les jours de beau temps, arbore les couleurs catalanes (rouge et jaune). Aussi baptisé "Canari de montagne", ce chemin de fer relie la ville fortifiée de Villefranche-de-Conflent à la gare internationale de Latour-de-Carol.

Le Train Jaune, tortillard quasi centenaire qui relie la Cerdagne au Conflent, a, de l'avis de tous ceux qui le gèrent et l'entretiennent (SNCF et Région Languedoc-Roussillon), besoin de sang neuf.    La Région Languedoc-Rousillon a ainsi voté, en 1996, le principe de l'acquisition de deux automotrices de nouvelle génération afin de compléter le parc matériel vieillissant de la ligne  historique. C'est finalement la société suisse Stadler, basée à Altenrhein, qui a remporté l'appel d'offres. Le cahier des charges précisait que les nouveaux matériels devaient être capables de circuler sur la ligne telle qu'elle est mais surtout que la société devait ne fabriquer  que deux exemplaires de cette automotrice. La société Stadler a donc fait évoluer son modèle GTW et livrera, dès fin 2003, les deux automotrices panoramiques. Cinq modèles quasiment similaires, mais munis d'un système à crémaillère, seront mis en service dès septembre 2002 sur le site catalan de Montserrat. Les automotrices nouvelle génération du Train Jaune seront assemblées sans doute à Villefranche-de-Conflent pour une mise en service publique courant 2004. Par ailleurs, la procédure visant à inscrire le Train Jaune au patrimoine mondial de l'humanité (UNESCO) suit son cours...
 

HISTOIRE

Construite au début du siècle pour désenclaver les hauts plateaux catalans, la ligne ferroviaire du Train Jaune est la fierté et le symbole d'un territoire dont il porte les couleurs sang et or, la Catalogne. Trait d'union entre le Haut-Conflent et le plateau cerdan, la ligne du Train Jaune est l'aboutissement de travaux titanesques entre pris en 1903 sur l'initiative d'Emmanuel Brousse et de Jules Lax. 
 

1883
Convention des 'Bouillouses" et loi du 20 novembre qui entérinent le projet ferroviaire Villefranche-de-Conflent - Mont-Louis.

1902
340 ouvriers entament les travaux de construction de la ligne.

1904
En avril, le chantier voit sa première grève.

1906
Une série d'éboulements ralentit l'ouvrage.

1910
Le premier tronçon, Villefranche-de-Conflent - Mont-Louis est mis en service en juillet.

1911
Le rail atteint Bourg-Madame. Le train jaune est alors utilisé pour le transport de marchandises et de voyageurs.

1913
La Société des hôtels de montagne fait édifier le Grand Hôtel de Font Romeu et la Compagnie du Midi, à travers le train jaune, participe à l'essor touristique du canton.

1927
Inauguration du dernier tronçon, Bourg-Madame -  Latour-de-Carol.

1974
La SNCF décide de supprimer les wagons de fret.

1981
Après des menaces de fermeture, la ligne est révisée, maintenue en activité et classée ligne touristique.
 

       
 


 

11 - Villefranche-de-Conflent (427 m)
12 - Serdinya (550 m)
13 - Joncet (549 m)
14 - Olette/Canaveilles-les-Bains (607 m)
15 - Nyer (650 m)
16 - Thues-les-Bains (747 m)
17 - Thues Carança (789 m)
18 - Fontpédrouse/St-Thomas-Bains (1051 m)
19 - Sauto (1220 m)
10 - Planès (1373 m)
11 - Mont-Louis/La Cabanasse (1510 m)
12 - Bolquère (1592 m)
13 - Font-Romeu/Odeillo/Via (1533 m)
14 - Estavar (1327 m)
15 - Saillagouse (1310 m)
16 - Err (1330 m)
17 - Sainte-Leocadie (1287 m)
18 - Ossejà (1240 m)
19 - Bourg-Madame (1143 m)
20 - Ur/Les Escalades/Bena/Fanes (1186 m)
22 - Latour de Carol/Enveigt(1231 m)



 

Précédent