Accueil

Bibliographie

Etapes du GR 10

Faune

Flore

Gîtes & refuges

Lexique

Randonnées

Raquettes

Villages & villes

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24

Saint-Jean-Pied-de-Port

 

 

 

Des Wisigoths aux Aragonais, sans parler des Maures et des Francs, Saint-Jean-Pied-de-Port n'a cessé, au cours des siècles, de faire face aux envahisseurs. Armés uniquement d'appareils photo, ceux d'aujourd'hui sont plus pacifiques : les touristes ont remplacé les barbares. Mais, maltraitée par l'histoire, affaiblie par l'exode rural, entre un pastoralisme menacé et un tourisme trop envahissant, cette étape séculaire sur le chemin de Compostelle peut encore miser sur de solides atouts : son patrimoine historique, sa forte identité culturelle, sa tradition de combativité et... sa gastronomie.

Saint-Jean-Pied-de-Port qui signifie au pied du col n'existait pas encore quand les premiers pèlerins franchirent les ports de Roncevaux. Ils passaient alors un peu plus à l'Est, par Saint-Jean-le-Vieux et Saint-Michel, vieille route romaine... C'est au 13e siècle que cette ville nouvelle se développa, à la fois pour l'accueil des pèlerins et comme citadelle royale. Car on ne comprendrait pas Saint-Jean-Pied-de-Port si l'on ignorait deux réalités dominantes au Moyen-Âge : celle du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, et celle du royaume de Navarre.

 

referencement google

 

Précédent - suivant