Accueil

Bibliographie

Etapes du GR 10

Faune

Flore

Gîtes & refuges

Lexique

Randonnées

Raquettes

Villages & villes

 

Henry Russell

Henry Patrice Marie, comte Russel-Killough dit Henry Russel (1834-1909)

Le seigneur des cavernes

 

Pour ériger sa vie en un destin qui soit à sa mesure, Henry Russell, comte sans terre né par mégarde à Toulouse en 1834, usa des armes dont son temps et son rang lui laissaient libre usage : ses humanités faites, il fut aventurier, préférant aux voies tracées de la bonne société la flibuste de l'errance. Cap Hornier par deux fois comme  on obtient deux accessits à un concours général de témérité, il donna dans les voyages lointains, passant incontinent des turpitudes sibériennes aux typhons des mers de Chine, et ce avec la hauteur qui sied à sa caste et ses vestes droites en pied de poule. Il parcourt des mondes en mutation et relate dans Seize mille lieues à travers l'Asie et l'Océanie ses expériences formatrices ; car ses errances, auxquelles il manquerait un but défini pour qu'elles fussent une quête, tendent à faire de Russell un individu, comme se trempe au feu vif un acier déjà forgé. Henry Russell revient aux Pyrénées où il a fait, enfant, aux alentours de Bagnères-de-Bigorre, ses dernières courses pédestres.
 

 

Lové dans sa grotte, dans un âpre sac d'agneau, Henry Russell règne sans partage sur un infini de brumes, d'aurores, d'abîmes et de chocards. Roi impavide, il savoure sans doute autant les instants passés au-dessus de trois mille mètres que l'idée, séduisante et un rien excentrique, qu'il ait pu se payer une montagne comme un marquis capiteux ravit une cantatrice opulente à son public médusé.
 

referencement google

Exacerbées par le romantisme, les valeurs d'exception et d'ascèse lui donnent le sens de l'itinéraire inédit. Il vient au Vignemale dès 1861, bien après le temps des "premières". Débarrassé des glorioles fugaces, le massif dévoile à Russell, comme perce le bleu au milieu des nuées, un avenir original : lui le noble sans fief aura son château, ses remparts et ses douves ! Le Vignemale sera sa demeure autant que sa matrice.

 

 



La statue du grand Henry Russel trône à l'entrée du village de Gavarnie. Cette statue connut le privilège inusité d'être inaugurée deux fois : la première en 1911. La deuxième en 1952, car la première statue de bronze fut réquisitionnée par les autorités militaires pendant la première guerre mondiale afin d'être refondue pour la fabrication des fûts de canon.

Henry Russell fait percer dans les roches huileuses, de 1881 à 1893, des embruns d'altitudes une série de grottes où il vivra des périodes estivales peuplées de visiteurs, courtois et déférents, et de verres de brandy. Henry Russell obtint des vallées de Barèges un bail lui concédant pour 99 ans, les 200 hectares de glace et de rocs du massif du Vignemale.

L'exception ne se comprenant que par son opposition à la masse, qu'il dédaigne d'ailleurs en évoquant ce qui est uniforme et fade par le mot de démocratie, Henry Russell s'est taillé, dans les flancs schisteux du Vignemale, un destin à sa démesure. Une vie d'exception !

Le 5 février 1909, Henry Patrice Marie, comte  Russell-Killough meurt à Biarritz, à la villa Christine.

 

 Précédent - suivant