Accueil

Bibliographie

Etapes du GR 10

Faune

Flore

Gîtes & refuges

Lexique

Randonnées

Raquettes

Villages & villes

 

Mines de Bentaillou

 

Tout au long de la descente, les ruines de cette exploitation minière jalonnent la montagne : pylônes, galeries avec les petits chariots, baraques délabrées à Bentaillou (1870 m) où s'abritent les brebis. Depuis le XIXe siècle et jusqu'aux années 1970, ces mines ont fonctionné de manière épisodique pour extraction du minerai de plomb et de zinc.

La mine se situe sur le site de Chichoix-Bentaillou-Rouge. Le minerai de plomb argentifère et de zinc est au contact d'un calcaire cipolin et de quartzo-phyllades de l'Ordovicien. Les recherches autorisées en 1839 aboutissent à l'institution de la concession de Sentein et Saint-Lary, en 1848.

Dix sociétés exploitantes, françaises, anglaises, franco-anglaise, et franco-belge se succèdent de 1853 à 1953, avec 34 ans d'inactivité en tout.

Dates d'ouverture des différents niveaux : 1853 Chichoix (2080 m d'altitude), 1901 galerie Narbonne-Lara (1930 m), 1929 à 1935 galerie Saint-Jean de Bentaillou (1880 m) au départ pour l'hydroélectricité, 1947 Rouge (1650 m).La perforation à l'air comprimé débute en 1912. La production totale s'élève à 600000 t de minerais bruts.

Succession des modes de descente du minerai : en 1853 par voie pour chevaux attelés, en 1865 par glissière hydraulique, suivant les conseils de l'ingénieur des mines Mussy, en 1879 par téléphérique, en 1901 par un second câble aérien, en 1904 par monocâble Etcheverry, utilisé jusqu'en 1953. Les ouvriers logeaient à Bentaillou (1880 m). Au XIXe siècle les mineurs étaient des paysans locaux et des ouvriers venus de la mine de fer de Rancié.

L'État accorde des subventions-prêts en 1941 et 1944. La mine sera nationalisée en 1948 pour l'hydroélectricité et dénationalisée en 1949.

 

referencement google

 

Précédent