Accueil

Bibliographie

Etapes du GR 10

Faune

Flore

Gîtes & refuges

Lexique

Randonnées

Raquettes

Villages & villes

 

Georges Ledormeur

(1867-1952)

 

referencement google

En 1928 est publié un guide (un des tout premiers) sur les Pyrénées centrales et occidentales ; un ouvrage colossal pour l'époque, d'autant plus qu'il est rédigé par un seul montagnard, sans apport, sans aide, sans note de qui que ce soit. Plus de 1300 itinéraires y sont décrits et 44 cartes schématisent les principales ascensions.

Qui était Georges Ledormeur ? Né en Normandie, comme bon nombre de montagnards étrangers aux Pyrénées, il tombe vite sous leur charme au hasard d'un voyage dans le sud de la France. Il s'installe à Tarbes comme architecte. Notons au passage que c'est à lui que nous devons les plans du refuge du Balaïtous (appelé plus tard : refuge Ledormeur), à 1970 mètres d'altitude, aux abords du glacier de Las Néous.

Ledormeur... le mal nommé, car il marchait autant la nuit que le jour !
 

Extrait du  "Le Petit Journal de l'Ariégeois" année 1905

Le lundi de Pâques 1905, une ascension peu ordinaire, à cette époque de l'année, a été faite dans la région du Vicdessos par M. Ledormeur, membre du Club Alpin Alpin Français et secrétaire de la Société des Excursionnistes Tarbais, sans se laisser émouvoir par les avis des montagnards qui essayaient de le dissuader d'une pareille tentative, est monté seul et sans guide à l'assaut du pic d'Endron. Il fallait un alpiniste éprouvé comme lui pour venir à bout d'une telle entreprise.
C'est en luttant contre mille difficultés qu'il est parvenu à se maintenir sur la crête aiguë, dissimulée sous une épaisse couche de neige fraîche qui s'effondrait à chaque pas dans les abîmes, et à atteindre la cime (2476 m) d'où il a pu jouir d'un panorama merveilleux, un des plus beaux de toute la Haute Ariège. Le lendemain, notre ami et vaillant montagnard, après avoir escaladé les pentes abruptes de Bassiès et visité les lacs de ce splendide massif granitique, est reparti enchanté de son séjour dans nos montagnes, emportant avec une ample moisson de clichés le souvenir précieux de ces sites incomparables et malheureusement encore méconnus.
 

 

Précédent