Accueil

Bibliographie

Etapes du GR 10

Faune

Flore

Gîtes & refuges

Lexique

Randonnées

Raquettes

Villages & villes

 

Grotte d'Arpekosaindua

 

On accède à ce sanctuaire païen christianisé par quelques marches. Au fond et à gauche, dans une niche obscure, on y découvre une stalactite d'environ 80 centimètres évoquant une image humaine. Dès l'Antiquité, les Basques y ont vu la représentation d'une divinité : Arpekosaindua ou Saint de la grotte. Mais on l'appelle aussi, en raison de l'eau qui suinte le long de son corps : le Saint qui sue. Selon la tradition, dans cette grotte miraculeuse guérissent les maladies de la peau. Pour cela, appliquer un linge sur la statuette, le poser sur la peau, puis suspendre dans la grotte ce linge réputé avoir "absorbé" la maladie... Certains historiens estiment que ce personnage aux dons surnaturels n'est autre que le Mari, divinité du Pays Basque de sexe féminin, vivant dans les cavernes et honorée par les chasseurs de l'époque paléolithique. 
 

A gauche de l'entrée, se développe une étroite galerie au fond de laquelle se trouve une concrétion calcaire. L'aspect de cette colonne est à l'origine d'une légende qui fut relatée par "l'etxeko andere" (la maîtresse de maison) de la maison Arrusia , le 14 novembre 1938, à José Miguel de Barandiaran.

 

Une bergère se perdit dans la montagne.

On ne retrouva que sa tête.

Pendant plusieurs années, on entendait des voix dans la nuit.

Attends ! Attends ! Criait quelqu'un dans la montagne.

Une fois, à minuit, on vit entrer une lumière dans cette grotte...

Certains en virent même douze...

Les habitants alentour se rendirent à la grotte et trouvèrent la statue de la "Sainte"...

Depuis ce jour, on n'entendit plus aucune voix...
 

referencement google

 

Précédent