Accueil

Bibliographie

Etapes du GR 10

Faune

Flore

Gîtes & refuges

Lexique

Randonnées

Raquettes

Villages & villes

 

Adrien Bayssellance

(1829-1907)

referencement google


Dans l'ultime partie de sa vie, il fut élu maire de Bordeaux (1888-1892) et président de la section de Club Alpin Français de sa ville en 1878.

C'est dans le cadre de cette dernière fonction qu'il décida en 1898 de faire édifier un bâtiment au pied du Vignemale, sur le versant est de la Hourquette d'Ossoue. Construction voûtée, de taille originellement très modeste, le refuge Baysselance possède depuis 1938 (époque d'un important réaménagement) une structure gigognes qui rend sa silhouette fort caractéristique.

Il est le plus ancien des refuges gardés de la chaîne. Son classement à l'Inventaire des Monuments Historiques est en instruction, mais sans en attendre le résultat, les gens qui le connaissent s'accordent volontiers à lui attribuer d'ores et déjà un label d'authenticité que les amateurs de confort approuvent généralement sans discuter. Son implantation fut choisie pour servir de point de départ aux courses vers les sommets du Vignemale.


Cette utilisation perdure de nos jours ; elle entre cependant, et de plus en plus, en concurrence avec celle des randonneurs qui demandent au bâtiment de jouer désormais une fonction de gîte d'étape entre Cauterets et Gavarnie. L'ironie de la géographie fait donc que cet édifice pour le moins monacal, bénéficie, grâce à sa position stratégique, d'une affluence de fréquentation supérieure à celle que ses seuls attraits pourraient légitimement fonder.

 

Précédent